La vie d'écrivain
 
Près de quarante textes de Martine (nouvelles, poèmes)
ont paru dans de nombreuses revues littéraires de France, de Belgique, entre 1985 et 1996

Page d'annonce de Léo Ferré, la mémoire et le temps,

parue dans Paroles et Musique, juin-juillet-août 1987

Le Matin de Lausanne du 27 juin 1987
Paris-Poissy du 24 septembre 1987

Un portrait de Martine
Les Nouvelles des Messageries, mars-avril 1989

Près de quatre-vingts textes de Jacques
(nouvelles, fragments, poèmes, allégorie lyrique, récit musical, chansons, études, chroniques)
ont paru dans de nombreuses revues littéraires
de France, d'Italie, de Belgique, entre 1990 et 1995

Un portrait de Jacques

La Voix du regard, printemps 1993

Invitation à la signature de Cabaret baroque

Marché de la Poésie, Paris, 1994

Un portrait de Jacques

Jalons, 2e trimestre 1994

Toutes deux, nouvelle de Jacques parue en revue,
retenue comme support pour les exercices d'un atelier d'écriture,
lors du festival "Les Scripturales", Saint-Herblain (Loire-Atlantique), en 1995
Jacques Layani assigne au Cabaret baroque (Le Bruit des autres, 2e trim. 1994) d'offrir un lieu où
"Rêver pour rêver / que ce soit / pour quelque chose". Et l'on se rassure qu'il ne manque pas la cible, en parcourant ses t
endresses,
ses obstinations caressantes, ses territoires doux comme la caille fragile à la cime de mélancolies duveteuses ou vécues "avant les mots".

Jalons, n° 49, 3e trimestre 1994

J'ai lu et relu Layani à l'ombre de ce que Georges Bataille disait de Prévert dans Critique n° 3-4 en août-septembre 1946
à l'occasion de la parution de
Paroles (cf. OEuvres complètes, tome XI, Gallimard, pp. 87-106). C'est
peu dire me concernant, mais beaucoup s'agissant de ce
Cabaret baroque qui se clôt sur un souverain "Vivre est avant les mots".

Serge Martin, Sapriphage, n° 23, hiver 1995

Le Nouvel Observateur du 5 au 11 décembre 1996
La Vie Ouvrière du 31 janvier au 6 février 1997

Rénovation du 25 mars 1997

"Gérard Philipe, héros stendhalien", un article de Martine

L'Avant-Scène Cinéma, mars-avril 1997

Annonce de la signature du Dictionnaire Gérard Philipe

Maison Jean-Vilar, Avignon (Vaucluse), 1997

Signature du Dictionnaire Gérard Philipe

Maison Jean-Vilar, Avignon (Vaucluse), 1997

 

Conférence La langue de Léo Ferré

Avec Alain Fournier et Alain Aurenche, Gourdon (Lot), 1997

Préface de Jacques au recueil de Michel Gremeaux

Mappemonde, nouvelles, chez l'auteur, 1996

et sous le titre définitif À perte de vue, nouvelles, Le Bois d'Orion, 1998

 

Une lettre de Jacques

Le Monde du 16 mai 1998

Table ronde pour les Cahiers Léo Ferré

Paris, 1999

 

Jacques participe aux Cahiers Léo Ferré

publiés par les éditions du Petit Véhicule

et à la revue Les Copains d'la neuille
   

Préface de Jacques aux ouvrages de Léo Ferré

Les Noces de Londres, Alma Matrix et De sacs et de cordes, La Mémoire et la mer, 2000

Signature de Léo Ferré, une mémoire graphique

Avec Alain Fournier et Bernard Legendre, librairie Majuscule, Sarlat (Dordogne), 2000

La Dépêche du Midi du 18 juin 2000
La Dépêche du Midi du 24 août 2000

Sud-Ouest dimanche du 5 novembre 2000

 

Préparation de la conférence Léo Ferré et les surréalistes, première version

Avec Alain Fournier et Bernard Legendre, Bergerac (Dordogne), 2000

 

Signature de Léo Ferré, une mémoire graphique

bibliothèque de Bergerac (Dordogne), 2000

Invitation à l'exposition consacrée à Albertine Sarrazin

galerie Les Artistes, Paris, 2001

Signature d'Albertine Sarrazin, une vie

galerie Les Artistes, Paris, 2001

Invitation à la soirée consacrée à Albertine Sarrazin

Maison des Écrivains, Paris, 2001

Soirée consacrée à Albertine Sarrazin

Avec Sandrine Dumarais, Maison des Écrivains, Paris, 2001

La Voix du Luxembourg du 11 octobre 2001

Invitation à la signature d'Albertine Sarrazin, une vie

librairie Les Beaux-Arts, Montrouge (Hauts-de-Seine), 2001

Magazine littéraire, décembre 2001

.

Le Monde des livres du 14 décembre 2001

La Dépêche du Midi du 25 décembre 2001

Présentation d'Albertine Sarrazin, une vie

Émission de radio Train de nuit, Horizon FM, 2001

Signature d'Albertine Sarrazin, une vie

Centre André-Malraux, Castelnau-le-Lez (Hérault), 2002

Midi Libre du 26 janvier 2002

Rencontre-lecture consacrée à Albertine Sarrazin

La Maroquinerie, Paris, 2002

Débat après la création de Dix femmes

Lorient (Morbihan), 2002

(photo Jean Henry)

« Julienne sur un tapis volant » et « Le veau vert est toujours de goût »,
deux recettes de Martine introduites par un fragment théâtral de Jacques,
ouvrage collectif Recettes et secrets d'auteurs, éditions du Laquet, 2002

Le Républicain lorrain du 20 octobre 2002

 

Enregistrement de Cabaret baroque

Le petit Bérou, 2003

Portrait de Jacques par José Correa, 2003

Tournage du documentaire de Sandrine Dumarais, Le Roman d'une vie, Albertine Sarrazin

Montmartre, 2004

Le Roman d'une vie, Albertine Sarrazin

documentaire de Sandrine Dumarais, FR 3, 2004

VIDEO : Le Roman d'une vie, Albertine Sarrazin,

documentaire de Sandrine Dumarais, FR 3, 2004

avec la participation de Jacques

Annonce de la conférence Léo Ferré et les surréalistes, deuxième version

Airvault (Deux-Sèvres), 2004
Conférence Léo Ferré et les surréalistes, deuxième version

Airvault (Deux-Sèvres), 2004
La Cavaleuse, sur Albertine Sarrazin

Emission de radio Histoires possibles et impossibles, France-Inter, 2004
Chorus, été 2005

Merci de nous avoir dévoilé ces chemins secrets mais passionnants qui éclairent notre vision
et nous donnent l'envie folle
de continuer la promenade car nous avons confiance en notre guide.

Site SCL


(...) Nous conseillons à nos lecteurs de jeter plus qu'un oeil sur cet essai
fort agréable à lire, et plein d'informations.

Jean-Pierre Crystal, Les Cahiers d'Occitanie, juin 2010

Claude Sautet et ses films. Analyse en finesse par un auteur ayant du style.

Un lecteur
Création du blog 14, rue Franklin, 2005
Création du site Passage Léo Ferré, 2005

Jacques Layani nous fait l'inventaire des livres de ou sur Léo.
Indispensable pour tous ceux qui aiment Léo.

Site SCL
Réunion des Amis de Roger Vailland, Paris, 2006

Avec Marc Garanger, photographe

(photo Elizabeth Legros)
Création du site Albertine Sarrazin, délit de jeunesse, 2006
Création du blog Léo Ferré, études et propos, 2006

Par petites touches, ses chroniques toujours très documentées nous retracent la vie de Léo
et nous permettent de le revoir tel qu'il était vraiment. Un vrai plaisir à consommer sans modération.

Site SCL
Création du blog Hubert Grooteclaes en mélancolie, 2006
Signature du Château d'utopie

Forum du livre, Sens (Yonne), 2007

(photo Pascal Arnaud)
Création du blog Avec Marie Paule Belle,

disques et livres commentés par Jacques Layani
, 2007
Le Courrier picard (édition de la Somme)

du 28 septembre 2008
Amoureuse et rebelle, ouvrage collectif

contenant une présentation par Jacques de lettres inédites d'Albertine Sarrazin,

Textuel, 2008

VIDÉO : un bref entretien à propos du livre Ian Fleming, on ne lit que deux fois

tourné dans les jardins du Luxembourg en octobre 2008

Jacques Layani dresse une analyse juste (je le pense) qui rivalise avec les études pointilleuses anglo-saxonnes. (...)
Jacques Layani a réussi à écrire un livre de référence sur le monde de Bond et qui permet de décrypter sérieusement le mythe littéraire. (...)
J'espère bien que monsieur Layani n'a pas conclu sur Ian Fleming ou Bond car je pense qu'il a encore beaucoup de choses à nous faire partager.
Un bon livre pour (re)découvrir Ian Fleming, un grand auteur du XXe siècle.


Site Critiques libres, 2009

(...) Pertinent, parfois contestable, souvent réjouissant, toujours délectable (...) un ouvrage indispensable (...). Pour tous ceux qui s'intéressent au mystère de la création : comment un écrivain parvient à donner vie à un personnage mythique.

Site Babelio, 2015

L'écrivain, dont la carrière et l'oeuvre sont décortiquées avec passion
par Jacques Layani dans Ian Fleming, on ne lit que deux fois, a eu une vie de roman.

Joëlle Brack, site Payot suisse, 2020
Avec ces Apostrophes insolites, Jacques Layani renoue avec le genre épistolaire, sous une forme
particulièrement originale (...). Elles sont l'occasion de réflexions percutantes et de formules
qui ne le sont pas moins. (...)


Sylvie Huguet, écrivain, 2009

"Luc Bérimont, Léo Ferré et la chanson", un article de Jacques

303, n° 108, 2009

LIEN : pour lire quelques pages de ce numéro

(...) On se dit, après avoir tourné la dernière page, que le destin de cet homme excepttionnellement brillant,
qui n'a pas eu le temps de s'accomplir, trouve grâce à cet ouvrage de mémoire une forme d'achèvement.

Sylvie Huguet, écrivain, 2011

Témoignage érudit et passionnant, à la mesure d'une enquête longue sur un
personnage particulier qui a marqué ses élèves ou tout au moins l'auteur. (...)


Patrice Georget, blog Lignes d'échecs, 2012

Préparation de la conférence Ian Fleming et son art d'écrire, dans le cadre de la British Week

Avec Pierre Fabry et Luc Le Clech, Le Touquet (Pas-de-Calais), 2011

Conférence Ian Fleming et son art d'écrire, dans le cadre de la British Week

Avec Pierre Fabry et Luc Le Clech, Le Touquet (Pas-de-Calais), 2011

(photo Justme Fanny)

Conférence Ian Fleming et son art d'écrire, dans le cadre de la British Week

Le Touquet (Pas-de-Calais), 2011

VIDÉO : extraits de la conférence Ian Fleming et son art d'écrire

dans le cadre de la British Week
, Le Touquet (Pas-de-Calais), 2011

Participation de Jacques (témoignage écrit) au cinquantenaire

du lycée Marcel-Pagnol de Marseille, 1962-2012

Extraits du témoignage de Jacques pour le cinquantenaire

du lycée Marcel-Pagnol de Marseille, 1962-2012

La Provence du 1er avril 2012

Planche consacrée au témoignage de Jacques pour l'exposition du cinquantenaire

du lycée Marcel-Pagnol de Marseille, 1962-2012

(Réalisation Thica Duchêne, photo Georges Grave)

Illustration du témoignage de Jacques pour l'exposition du cinquantenaire

du lycée Marcel-Pagnol de Marseille, 1962-2012

(Toile de Thica Duchêne, photo Georges Grave)

Ce livre va enchanter tous les admirateurs des Parapluies de Cherbourg et des Demoiselles de Rochefort, et je crois qu'ils sont nombreux,
même chez les jeunes. (...). Un must pour les amateurs de Demy.


Site Critiques libres, 2016

 

Je te suis reconnaissant d’avoir éclairé ma lanterne. De Pierre Granier-Deferre, j’ai vu neuf films, les plus connus, et quelques Maigret (…). Voilà qu’ils me reviennent avec des anecdotes de tournage, des comptes rendus critiques, les réactions de l’auteur aux censeurs, l’analyse de ses propos. Une véritable mise en perspective de l’art et du personnage par un œil aiguisé, bienveillant et objectif. Toute une époque  de l’histoire du cinéma avec ses esthétiques, ses écoles, ses outrances que tu ramènes, avec compétence et verve, dans le bon sens. C’est la première réussite de l’essai : il donne envie de revoir les œuvres. Un beau coup de chapeau ! Le second volet de l’œuvre ne rend pas seulement hommage à l’auteur, il le fait apparaître. Un portrait que tu complètes tout au long du livre, sur lequel tu reviens. Ce sacré personnage détaché de lui (tu en montres bien les nuances) et de l’opinion des autres (à qui il fait volontiers chorus) est en même temps très sur son quant-à-soi. Un œil sur la lune et l’autre sur le microscope, ce sentimental idéaliste et fouille-merde, répugne à se mettre en avant par pudeur, éducation, intelligence et paresse. Voilà un réalisateur qui laisse volontiers le mérite à des acteurs, qu’il épouse à l’occasion (sans répudier pour autant la nature humaine) que l’on regrette de n’avoir pas connu. On peut déplorer comme toi, si j’ai bien lu, qu’il n’ait pas affirmé ce qu’il avait à dire, qu’il semblait attendre qu’on « le devine ». Peut-être préférait-il se peindre dans les choses plutôt que de les dire. Sa santé fragile pouvait le  pousser  à assurer sa marche plutôt que de prendre la tête. Je retrouve dans ce livre un auteur qui ne prend pas les vessies pour des lanternes, un « testard » qui ne craint pas de remettre en cause les réputations établies et ne souffre pas les injustices. M’apparaît aussi l’honnête défricheur des archives qui n’avance pas sans preuves et donne à son texte une touche technique que je salue. Quant au traqueur des idées, au styliste qui pèse ses mots sans les corser, il réjouit l’esprit de les voir se donner carrière.

Émile Harlay, ancien professeur de lettres, 2014

Ce court message chaleureux afin de vous féliciter pour l'ouvrage, tout empreint de sensibilité et heureusement dépourvu de jargon, que vous avez tout récemment consacré au discret et talentueux cinéaste Pierre Granier-Deferre. Espérons que votre passionnant essai encouragera certains éditeurs de DVD à nous offrir « bientôt » les films encore inédits à ce jour de P. G.-D. (...).

Jean-François Houben, critique de cinéma, 2014

(...) En premier lieu, pour vous remercier de vous être penché sur sa carrière si méconnue ; en second, pour l'avoir fait avec autant d'empathie. J'ai pris beaucoup de plaisir à vous lire et je suis très touchée de redécouvrir le parcours de Pierre sous le regard d'un auteur bienveillant. (...)

Célia Granier-Deferre, fille du réalisateur, 2015

(...) vous transmettre de nouveau cette joie de M. Tavernier, qu'il a eue à lire votre ouvrage.

Marine Bertrand, assistante de Bertrand Tavernier, 2015

Participation de Jacques aux Cahiers des poètes de l'école de Rochefort-sur-Loire, n° 10, 2015,

avec un extrait de l'article initialement paru dans la revue 303 (cf supra)
"André Caroff, romancier fleuve", un article de Jacques

La revue 813, les amis des littératures policières, n° 124, avril 2016


Je viens de lire l’article sur André Caroff dans la revue. Je ne l’ai jamais lu mais bravo au rédacteur,
ça fait envie d’y aller jeter un coup d’
œil.

Un lecteur de La revue 813, 2016
"Albertine Sarrazin", une notice de Jacques

Commémorations nationales 2017
Ministère de la Culture et de la Communication, 2016
 
(...) Ce regard minutieux, précis, qui touche la matière même des objets et comme la pulpe des émotions
et des sentiments : un côté commissaire-priseur-entomologiste, et un côté Ingres touché par
l'impressionnisme. (...)

Émile Harlay, ancien professeur de lettres, 2017

C'est un recueil tout en demi-teintes que nous offre ici Jacques Layani. Un peu inégal, sans doute,
comme nombre de recueils, mais imprégné, dans les meilleurs textes, d'une sensibilité mélancolique servie
par une écriture élégante qui sait se faire poétique. (...)


Sylvie Huguet, écrivain, 2017

"Jean-Claude Izzo, le grand cœur de Marseille", un article de Jacques

La revue 813, les amis des littératures policières, n° 127, mai 2017



La lecture de votre article consacré à Jean-Claude Izzo et publié dans La revue 813 m'a fait extrêmement plaisir (...).

Geneviève Lambert, traductrice d'italien, 2017

(...) La biographie est solide, celle d’un professionnel, puis l’analyse de la technique littéraire, ce piège à traducteurs, mène le lecteur au personnage et à l’homme. Et d’abord à la ville qui l’a créé à sa mesure et dont tu fais respirer l’atmosphère, puis à ceux qui la peuplent. On découvre alors un cœur éclaté, branché sur tout, qui vibre sans illusions, brasse la vie et la pèse. Cette énergique lucidité s’épanouit dans la trilogie mais plus encore dans les romans et nouvelles qui suivent, et que tu incites à lire car ils mènent l’auteur au bout de son tête à tête buté avec l’existence. Autant dire que s’il te lit de "là-haut", Izzo ne doit pas se sentir blousé. Vous êtes au diapason. (...)

Émile Harlay, ancien professeur de lettres, 2017
Caroff se lit avec des bouteilles de plongée. (...) Cet homme-orchestre, ce Fregoli est un monde que tu prends à bras le corps. Honnêtement, fidèlement, du tac au tac. Pour chaque livre retenu : récit, jugement fond et forme, citations variées, coups de cœur, sourires au lecteur; et le soupir de ne pouvoir tout dire. Tu le traites à sa manière, au pas de charge, et il ne pouvait en être autrement, on ne disserte pas sur un tel bonhomme, on le projette. C’est pétri de cohabitation, de compréhension et de reconnaissances réciproques. Tu transpires l’auteur. Tu le lèves en lumière comme l’autre portait le monde. Un travail de Romain (ou de Grec) qu’il faudrait mettre dans un coin de fac. On sort émerveillé d’une si grande constance, d’un tel souci de dire juste, de fouiller l’homme dans l’auteur. Et quasiment groggy. (...) J’ai bien aimé la façon dont tu explores la genèse du texte en greffant l’évolution de l’auteur et la réflexion de l’homme. Cette manière, d’asseoir ton jugement, en te glissant sous sa  peau. À autoriser ainsi de passer sous la tienne.
 
Émile Harlay, ancien professeur de lettres, 2018
Préface de Jacques au recueil de Dominique Sirvain

Les Fleurs de Magali
, poèmes, chez l'auteur, 2018
« Fabio Montale », un article de Jacques

La revue 813, les amis des littératures policières, n° 131, septembre 2018
« Le passé au présent », un article de Martine

Le Sujet dans la cité, n° 9, novembre 2018
                                                                                                                                                              
Interview filmée de Jacques (entretien croisé avec Erik Berchot et Daniel Pantchenko),
pour les bonus du DVD Paris au mois d'août, film de Pierre Granier-Deferre (1965)

Paris, 2018


(DVD paru en 2019)




Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord un passionnant sujet d’un peu moins d’une demi-heure
proposant des entretiens croisés avec Erik Berchot, pianiste et ami de Charles Aznavour,
Jacques Layani, écrivain spécialiste de la carrière de Pierre Granier-Deferre, et enfin Daniel Pantchenko,
écrivain ayant signé – entre autres – une biographie de Charles Aznavour (mais également de Jean Ferrat,
Léo Ferré ou Anne Sylvestre). L’ensemble s’avère très vivant et assez riche en anecdotes et informations intéressantes.

Mickaël Lanoye, Critique Film fr, 24 avril 2019

Paris au mois d'août : entretiens avec Erik Berchot (pianiste ami de Charles Aznavour),
Jacques Layani (écrivain spécialiste de Granier-Deferre) et Daniel Pantchenko (écrivain biographe de Charles Aznavour).
(...) Comme toujours, Pathé nous offre un travail formidable avec des bonus permettant de compléter
notre regard sur le film. Les vingt-huit minutes d'entretien mettent en lumière Charles Aznavour, acteur et chanteur
en osmose complète avec ces deux identités. Un Pierre Granier-Deferre à revoir sous un autre angle (...).
N'est-il pas de ces anciens réalisateurs le plus proche de la Nouvelle Vague avec ce récit ? (...)


Patrick Van Langhenhoven, Ciné Région, 2019
Jacques est invité à la Journée des écrivants au long cours
pour parler de l'édition, Gémenos (Bouches-du-Rhône), 2019

Après le repas partagé en auberge espagnole sous les chênes d'un cabanon centenaire dans la colline surplombant Gémenos, nous recevions Jacques Layani qui nous a fait partager ses aventures éditoriales, fort de la publication de plus d'une vingtaine d'ouvrages. En synthèse, pas facile mais enthousiasmant ! Comment les manuscrits sont lus chez les éditeurs, le piège de l'édition à compte d'auteur, l'auto-édition, la préparation du manuscrit, tout a été passé en revue. "Le soir, nous nous sommes couchés fatigués, mais contents d'avoir passé une si bonne journée" (conclusion de mes rédactions de cours moyen).

Jean-Paul Garagnon, animateur, 2019
   
Participation de Jacques à la collecte de documents organisée par les archives municipales de Marseille
dans le cadre de l'opération
Témoignage de vie en confinement, 2020

(...) Une approche sérieuse et kaléidoscopique qui change des fadaises linéaires souvent publiées autour de Léo. Très recommandé !

Facebook Léo Ferré officiel, 2020


(...) C'est maintenant vers de nombreuses îles que notre guide nous emmène et nous avons toujours autant de plaisir à voyager en sa compagnie. Ce livre pasionnant est un révélateur de la vie intense d'un artiste dont l'oeuvre reste encore à découvrir et nous sommes sûres que ces voies de navigation permettront au lecteur d'aborder des rivages où ils découvriront de vrais trésors. Embarquement immédiat !

Site SCL, 2020

(...) Tout est précis, daté, raconté avec brio (...).

Norbert Gabriel, Le blog du doigt dans l'oeil, 2020

(...) Ouvrage que je trouve particulièrement intéressant car original dans sa conception. Le chapitre consacré à André Breton est plein d'émotions. Ce livre sera une référence (...).

Un lecteur, 18 septembre 2020

(...) Un volume qui j'en suis sûr fera date, et qui est appelé à constituer un indispensable recueil de références et d'éclairages sur ce poète sans pareil (...).

Jacques Miquel, 27 septembre 2020

(...) Ces textes forment une quarantaine d'entrées que l'on butinera avec le plus grand intérêt, tant l'approche réfléchie est bienvenue. Recommandé à tous ceux qui veulent approfondir leur passion de Léo Ferré.

Lettre d'information de La mémoire et la mer, octobre 2020

(...) Jacques Layani a déjà signé trois ouvrages sur Ferré. Ce quatrième opus se veut une invitation au voyage, au décryptage, dans une oeuvre foisonnante. C'est le fruit d'un travail de fourmi qui aboutit sur les rayons de cette bibléothèque constituée patiemment au fil des ans. Le travail de compilation s'associe au final avec le récit d'un compagnonnage avec un artiste. Savant et fan tout à la fois (...).

Robert Migliorini, Nos enchanteurs, 10 octobre 2020

(...) Je conseillerais à quelqu'un qui ne connaît pas du tout Léo de commencer par votre livre même si, au début, il pourrait trouver sa lecture difficile car c'est dans cet archipel qu'il le découvrira dans toute sa singularité. Votre livre, loin des biographies, nous montre l'univers de cet artiste aux multiples facettes et cela procure un grand bonheur (...).

Une lectrice, 19 octobre 2020


Précis et détaillé, comme toujours avec Layani.

Gilles Poulou, dessinateur, 29 octobre 2020


C'est fort intéressant. J'y puise quantité d'éclaircissements, de précisions outre des renseignemetns que j'ignorais, autant d'informations propres à étoffer la connaissance que nous avons de Léo Ferré et de son oeuvre. Magnifique travail. Merci.

Patrick Détrain, 2 décembre 2020


Un véritable plaisir de lecture dans lequel je me replongerai volontiers car une première approche ne suffit pas (...).

Un lecteur, 6 décembre 2020


Je viens de finir votre dernier livre sur Ferré. Je l'ai trouvé très intéressant et souvent émouvant (...).

Miquel Pujado, artiste, 15 mai 2021


Jacques Layani, auteur de plusieurs ouvrages sur Ferré dont l'excellemment documenté Léo Ferré, un archipel (...).

Salvador Juan, professeur émérite à l'université de Caen-Normandie, 2021

Site Nos enchanteurs, 10 octobre 2020
Je chante magazine, n° 18,  mars 2021
VIDEO : sur sa chaîne, Mathieu Ferré présente le livre de Jacques, Léo Ferré, un archipel, 2020
"Imprimatur, Léo Ferré imprimeur et éditeur", un article de Jacques

Instinct nomade, n° 6,

"Léo Ferré, la solitude du scaphandrier", hiver 2020-printemps 2021

Annonce de La Dyane rouge, vie et mort de Gabrielle Russier

parue sur la page Facebook de Gaussen éditeur, 20 mai 2021

Un sujet qui traverse les époques et les civilisations, digne de Sophocle ou de Pasolini.


Jean-Paul Liégeois, 15 mai 2021


Enfin, un livre totalement complet, précis, un livre de référence, à lire absolument. Un ouvrage contemporain
sur le drame humain de Gabrielle Russier. L'auteur ne prend pas position mais relate ce drame
avec une précision chirurgicale (très loin de certaines publications tapageuses à but lucratif).
Bravo ! (...).


Un lecteur, 4 juin 2021

La Dyane rouge est une lecture précieuse, que l'on ait connu cette époque ou non, en ce que, au-delà
du détail des faits, elle fait entendre la parole de nombreux témoins peu entendus qui donnent
une idée de l'ampleur du gâchis ! Et il faut, car ils ne furent pas légion, rendre hommage à ceux qui parlèrent
et agirent pour Gabrielle et Christian, à commencer par Raymond Jean qui fut le professeur de Gabrielle
à la faculté des lettres d'Aix-en-Provence. Malgré son amitié pour les Rossi qui étaient ses collègues à la fac,
il lui fut un indéfectible soutien.

Jean-Paul Garagnon, 24 juin 2021

(...) Ce livre est très bien écrit, très bien documenté, très bien illustré par de nombreux documents, lettres,
témoignages, articles de journaux (...). Un livre d'une haute tenue. (...)

Un lecteur, 7 juillet 2021

(...) Jacques Layani a fait un travail d'enquête impressionnant puisque le livre regorge d'une grosse quantité
de textes bibliographiques, lettres, témoignages, articles de presse (...).

Une lectrice, 8 juillet 2021
(...) J'ai lu avec beaucoup de respect, d'intérêt et de plaisir les lettres et relations des rencontres qui structurent le livre. Les échanges entre les ex-ados comme les traits d'humour m'ont souvent rendu la tonalité de l'époque. Il est presque émouvant d'entendre ces hommes confronter, ajuster leurs souvenirs aux interrogations les plus diverses. (...)

Emile Harlay, ancien professeur de lettres, 23 juin 2021


AUDIOMarque-page, sur RCF,

à propos de
La Dyane rouge, vie et mort de Gabrielle Russier.

Une émission de Christophe Robert, diffusée le 21 septembre 2021